07/10/2014

Elle vient me rendre visite

 

Juan-de-Valdes-Leal-Saint-Pierre-libere-par-l_Ange.JPG

Elle me caresse presque le visage,

Comme le doux voile d’une madone,

Lorsqu’elle vient en moi tel un présage

En calmant le manque qu’elle me donne.

 

Source image: http://fr.wahooart.com/@@/8BWTSF-Juan-De-Vald%C3%A9s-Leal...

27/09/2014

Si je reste

si je reste,if i stay,live for love,accident,film,ciné^ma,critique,amour,mort,famille,choix de vivre ou de mourir,esprit,souvenirEt si je partais?

Non sérieux, il faut absolument que j'arrête d'aller voir des films tristes et tragiques en ce moment. Je me suis promis d'aller voir pur film d'action la semaine prochaine, avec de la baston, de la baston, du boule, de la baston, des eins, et encore de la baston. Sinon mon petit coeur tendra pas.

Après avoir vu "Nos étoiles contraires" la semaine passée, quelle "erreur" de ma part de visionner un tel film (Merci poupée)!

Bon, attention, je ne me plains comme un gros relou car au fond j'ai beaucoup apprecié le film, bien qu'il soit un poil neu-neu (Merci à toi aussi mon côté pucelle imberbe du cycle) : c'est une histoire d'amour des plus basiques qu'il soit, comme dans toutes les productions du genre.

Ce qui est intéressant ici c'est le choix auquel est confronté l'héroïne. Le voici proposé à vous: imaginez que vous et toute votre famille la plus proche (Père, mère, frère, soeur - aïe -) meurt dans un accident et pas vous, mais que le reste de votre famille (Genre cousin, cousine, grand-père, grand-mère, et autres ) et que vos amis et votre chéri/chérie sont encore en vie, et que le choix de mourir ou pas, vous appartient entièrement. Est-ce que vous restez ou est-ce que vous partez?

Le dillemme mérite d'être posé et médité. Que feriez-vous vous?

Une chose que je regrette (Ou pas) c'est que l'on ne nous donne pas d'explication sur le fait que l'héroïne soit la seule à avoir ce choix fatidique, contrairement au reste de sa famille accidentée. L'avantage de ce procédé, selon moi, c'est que l'on ne prend pas le spectateur pour un débile profond (Juste un débile à la limite), et ça c'est cool et assez rare pour le souligner : on nous laisse une part d'interprétation et d'action imaginative. Sympa.

Donc si vous voulez chialer un bon petit coup, allez voir ce film!

Enjoy!

25/08/2014

A une sirène

a une sirène, poésie, poème, sirènes, souvenir, mémoire, cuba, espérance, écriture créative

Les lumières étoilées brillaient de milles feux

-Elle était plus étincelante encore !-

L’océan était infini et mystérieux

-Les secrets de son cœur valaient de l’or !-

 

Elle nageait comme dansent les papillons,

Son regard se portait au firmament

Mais son âme était loin, au près de l’horizon,

Là où les anges errent en l’attendant.

 

Cette douce nuit s’élançait de l’eau.

Je me souviens de son corps bercé par les flots,

Il était harmonieux moins habillé !

 

Poséidon, ta fille j’ai coudoyé,

Concède moi je t’en prie, vénérable Dieu,

Que je la serre incessamment sous peu.

 

Source image: http://art-magique.blogspot.ch/2011/05/lodyssee-les-siren...

21/08/2014

Je pense à toi

je pense à toi, souvenir, mémoire, rêve, poème, poésie, rime, écriture créative, est, princesse, corps, âme

Ô je pense à toi.
Je rêve parfois
De demander aux nuages voyageurs
De te parler à la place de mon cœur.

Il te dirait, j'en suis sûr,
Quelques mots mielleux et doux,
Ce genre de mots qui rassurent,
Milles mots aux milles goûts.

Et l'oiseau irait au bout, vers l'est,
Curieux, ainsi il te demanderais:
« Ta peaux est elle la plus douce du palais?
Es-tu une princesse? Tes yeux l’attestent! »

Puis, tristement il te dirait encore
Que les étoiles me rappellent ton corps,
Que le vent est mélodieux tel ta voix,
Qu'en ce moment je te voudrais dans mes bras...

 

Source image: http://jnchaintreuil.com/comment-transformer-son-reve-en-...

19/08/2014

Comment oublier ce visage ?

 

comment oublier ce visage, yeux, sourcils, sourire, voix, poésie, poème, vers, rime, souvenir

Comment oublier ce visage, ces yeux ?

J’ai cru y voir des plaines parfumées,

Des saveurs hivernales même en été,

J’ai  cru y voir ce que tout homme veut.

 

Comment oublier ce visage, ce sourire ?

L’oiseau lui dédiait des chants vénérables,

Il m’en reste quelques souvenirs,

Dites-moi comment oublier l’inoubliable.

 

Source image: http://chantalflury3unblogfr.unblog.fr/2009/04/13/