24/11/2014

La citation de la semaine - Georges Bataille (les larmes d'Eros)

41S0TQ1180L._SY300_.jpg, georges bataille, les larmes d'eros, pauvert, livre, amour, histoire de l'art.jpg

« Le moment érotique est même le sommet de cette vie, dont la plus grande force, et l’intensité la plus grande, se révèlent et se perpétuent. Il s’agit de la vie, il s’agit de la reproduire, mais se reproduisant, la vie déborde : elle atteint débordant le délire extrême. Ces corps mêlés, qui, se tordant, se pâmant, s’abîment dans des excès de volupté, vont à l’opposé de la mort, qui les vouera, plus tard, au silence de la corruption.  (…). C’est (…) du fait que nous sommes humains, et que nous vivons dans la mort, que nous connaissons la violence exaspérée, la violence désespérée de l’érotisme. » Georges Bataille, Les larmes d’Eros, op. cit., p. 22

 

Source image: http://www.amazon.fr/Les-Larmes-dEros-Georges-Bataille/dp/2720201642

17/11/2014

La citation de la semaine - Georges Bataille (les larmes d'Eros)

41S0TQ1180L._SY300_.jpg, georges bataille, les larmes d'eros, pauvert, livre, amour, histoire de l'art.jpg

« Personne n’imagine un monde où la passion brûlante cesserait décidément de nous troubler » Georges Bataille, Les larmes d’Eros, op. cit., p. XXI

 

Source image: http://www.amazon.fr/Les-Larmes-dEros-Georges-Bataille/dp...

03/10/2014

5 jours en mars

051_lb_5_jours_en_mars_03_2013_web, japon, shibuya, amour, sexe, misuki, suzuki, theatre, grutli, pièce, contemporain.jpgeuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh

euuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh

Non vraiment.

euuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh

Que dire?

Que dire lorsque l'on n'a rien compris ( ou presque) ?

Si la pièce avait été en japonais ça aurait été pareil.

Non sérieux.

euuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh (Promis c'est le dernier... ou pas)

Bon.

Essentiellement la pièce parle essentiellement de deux jeunes personnes qui se rencontrent à un concert d'un groupe canadien (Des québécois peut-être who knows) apparemment bien ripou ( Pourtant la musique de celui-ci était la meilleure de la pièce... oui mes oreilles ont soufferts mon dieu... et oui il y a beaucoup de ons durant la représentation). Après le concert, ils finissent dans un love l'hôtel typique japonais et passent 5 jours enfermés.

Qu'est-ce qu'ils y foutent? Ils baisent. Et accessoirement discutent, sortent une fois pour acheter trois douzaines de potes-ca! Ah oui, il oublis de manger et sortent une fois aussi pour assouvir leur faim de bête! Quand même!

Et

Et

Et

C'est plus ou moins ce que j'ai capté et sans pouvoir vous expliquer le pourquoi du comment.

Et il y a d'autres personnages tous le long de la pièce.

Le thème principal?

Beuh.

Selon moi, la solitude. Ou alors le fait que la vie c'est du caca.

Bref.

Allez-y si vous avez le courage de rester assis plus de 2h sans capter ce qu'il se passe ( C'est peut-être moi qui suis con et inculte en même temps mais dans ce cas mes deux potes le sont aussi) vraiment devant vous.

Source image: http://www.grutli.ch/spectacles/view/61

16/09/2014

Hermaphrodite

hermaphrodite, hermes, aphrodite, sculpture, sexe, vagin, penis, annie leibovitz, poésie, poème,.jpg

Ô Hermès, est-ce toi qui sieste
Sur ce marbre blanc et délicat,
Ou est-ce Aphrodite couchée là,
Dont la beauté retourne les têtes ?

Je ne sais pas ou je ne sais plus
Distinguer un homme d’une femme.
J’étais perdu lorsque je l’ai vu,
Pareil à une barque sans rames.

A vrai dire la foule était troublée,
Je n’étais pas le seul à supposer ;
Les uns affirmaient voir une dame,
« Mais c’est Apollon » criaient les femmes.

Double beauté au visage pâle,
Est-ce la cierge ou le doux nuage,
L’excellent ou le maudit présage,
Qui t’offrit la blancheur sommitale ?

Curieux, j’ai regardée sous les plis
De ses étranges habits antiques,
Et comme Œdipe face au sphinx mythique
Je résolu l’énigme et souris…

 

Source image: http://www.revue-ganymede.fr/annie-leibovitz/

21/03/2014

Fille des ruelles

 

Elle est fille de sagesse et beauté,

La voix douce et grave, les yeux exaltés,

Un sourire occulte, un esprit élevé.

 

Parlez-lui de courage, elle ne fuira point,

Rendez-lui un culte, d’elle prenez soin,

Il faut que son cœur la proclame reine

Même lorsque elle vend son corps, pleine de peine.

20:27 Écrit par Igor Rodrigues Ramos dans Ecriture créative:Poèmes et autres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |