03/05/2015

Polymanga 2015: bilan sentimental

 

Le cœur et la passion y étaient.

Dans une culture que l’on considère, autant à tort qu’à raison, comme individualiste et consumériste, les free hugs et les lueurs dans les yeux faisaient rages.

Du 3-6 avril 2015 à Montreux, les acharnés et autres amateurs de jeux vidéo, mangas et culture nippone en général, se sont retrouvé afin de partagé un instant cher : une convention et ici-même, le Polymanga !

Le concept de convention dans cet environnement est capital. C’est à ces moment-là notamment que l’on se retrouve ensemble, entre passionnés, en IRL (In Real Life), que l’on discute, que l’on rit, que l’on se câline, que l’on se déguise, que l’on rencontre ses artistes et autres youtubeurs préférés ! Bref, ce sont des instants forts agréables dans la vie de celui que l’on appelle geek ou pseudo-geek. Pas la peine de débattre sur l’utilisation de ce dernier terme, un espèce de fourre-tout de nos jours, d’ailleurs un article lui sera très probablement accordé.

De nombreux stands de ventes spécialisés étaient présents, ce n’est pas aujourd’hui que le consumérisme lâchera l’image de cette culture geek. Et pourtant, et pourtant, et pourtant, j’ai vu des milliers d’âmes étincelantes, des cris du cœur. J’ai vu des familles, des ados, des adultes, des jeunes enfants, tous jouaient, se promenaient ensemble. On comprends l’enthousiasme : de nombreux youtubeurs, cosplayeurs, acteurs, dessinateur et autres artistes en tous genres y étaient !

Au Polymanga, bien que contenant des divertissements virtuels et imaginaires, le mot d’ordre étaient, finalement, réalité. Une réalité chaleureuse à n’en point douter, une bulle éphémère.

Voilà un texte quelque peu sentimental. Tant pis. A l’année prochaine les ami(e)s !

26/04/2015

Artbook « Memory Lane »

 

041.jpgAvec son artbook « Memory Lane », paru il y a quelques mois à peine, Tuan, né à Genève et d’origine vietnamienne, nous offre ici un morceau de son univers si particulier, de son pèlerinage artistique, de ses souvenirs tant aimés.

Lorsque l’on contemple ses dessins, l’on se sent doucement transporté vers le pays du soleil levant, le Japon, tant l’influence visuelle des mangas et de la japanimation se fait ressentir.  Divaguant entre Genève et Tokyo, Tuan est un artiste autodidacte et passionné. Il est de ceux qui ont pris le risque de vivre de son art, malgré les nombreuses difficultés que cela implique dans le quotidien.

« Memory Lane » regroupe ainsi des dessins nés entre 2008 et 2014. C’est un témoignage des expériences de l’artiste, de ses voyages, de ses rencontres. Chacune de ses œuvres porte en elle une valeur sentimentale particulière, c’est un miroir de l’existence du passé.

 C’est aussi un hommage. Un hommage à sa mère. Un hommage touchant. Un hommage plein d’amour. Cet amour – celui d’un fils pour sa mère, d’une mère pour son fil – est capable de créer davantage d’amour. L’on combat le feu par le feu dit-on, l’on accueille l’amour par l’amour : une partie des bénéfices des ventes vont ainsi à La Ligue Genevoise Contre Le Cancer !

Tuan le prouve à nouveau : l’art et l’engagement ne s’opposent point. C’est un art qui fait la différence, non pas seulement esthétiquement parlant, mais socialement aussi. 

04/01/2015

Le jardin des mots

 

jardin_des_mots_shinkai.jpgLe jardin des mots, The Garden of words ou Kotonoha no niwa, est un film d’animation japonais réalisé en 2013 par Makoto Shinkai.

Réalisateur et graphiste de jeux vidéo, il a notamment réalisé les films La Tour au-delà des nuages et 5 centimètres par secondes et autres court-métrages. Salué parfois comme le nouveau Hayao Miyazaki, dont il est un fan absolu selon ses dires et dont il s’inspire aussi très probablement.

Le bonhomme n’est pas dénué d’intérêt mais c’est son dernier film qui m’intrigue ici. Il faut justement savoir qu’à la base c’est justement un film mais un roman et un manga ont suivi, tant le succès fut grandiloquent. Pour être franc, je me suis procuré les trois d’un coup, j’ai eu une confiance aveugle, que je ne saurai pas totalement expliquer, rien qu’en lisant le synopsis du manga et en parcourant quelques pages. Je crois que ce qui m’a convaincu est la simplicité qui s’en dégageait. Et aussi, je dois l’avouer, ça parlait poésie, chocolat et sentiments très rapidement.

Simple dans la mesure que c’est le quotidien banal qui est en jeu. Ce n’est pas le genre de film où nous voyons d’énormes combats épiques et improbables. Cela rappelle justement une des caractéristiques majeurs d’une partie de la filmographie de Miyazaki : un quotidien, parfois magique et mystique certes, comme dans Mon voisin Totoro par exemple, bien que sa filmographie ne manque pas d’aventures non plus.

Nous suivons donc l’histoire d’un jeune lycéen, Takao, rêvant de devenir cordonnier. On ne sait d’ailleurs pas bien pourquoi, cela semble lié à sa mère et à son enfance. Il décide, chaque jour de pluie, de sécher les cours le matin afin de dessiner des modèles de chaussures, notamment féminin, dans un jardin, sous un petit abri. Là, il rencontre systématiquement une jeune femme, Yukino, relativement mystérieuse car dès le matin elle boit de la bière et mange du chocolat. Petit à petit ils apprennent à se connaître et une habitude implicite se met en place : lorsqu’il pleut, tous deux se surprennent à se réjouir de ce temps, car ils savent qu’ils vont se revoir à nouveau. Yukino est clairement plus âgée que Takao, pourtant, ils s’entendent particulièrement bien et se soutiennent mutuellement. Mais la fin de la saison des pluies approche et le prétexte béni du temps qui leur permet de se revoir va bientôt disparaître…

N’est-ce pas là un contexte initial des plus banals ? Rien d’extraordinaire, rien de particulièrement dingue. Le jeune homme veut devenir cordonnier, pas un aventurier ou un autre rêve impressionnant, juste un simple cordonnier. N’est-ce pas là extraordinaire paradoxalement ? Malgré cette banalité, nous désirons clairement savoir comment leur relation va évoluer.

Je risque de spoiler un peu à partir d’ici sans le vouloir, curieux s’abstenir.

Ce n’est pas une simple d’histoire d’amour que nous présente l’auteur. C’est plus compliqué que cela, d’ailleurs la différence d’âge des deux protagonistes est trop importante. Une relation amoureuse serait une honte, se serait mal vu, indécent dans le contexte japonais. Les deux vont pourtant apprendre à s’aimer, mais pas comme nous le voyons dans beaucoup d’histoire d’amour. C’est un amour né d’une relation bien spécifique et spéciale, dans un contexte nippon bien particulier. Ils ne savent rien l’un de l’autre, pas de leur passé tout du moins, mais agissent et se soutiennent comme deux amis, deux amants sincères.

Le format court du film, 45 minutes, la délicatesse et fluidité du dessin, sont parfaitement adaptés au propos et permet aux personnages de s’exprimer suffisamment sans jamais tomber dans le désuet et le cliché total. Vous risquez même de finir en larmes à la fin de celui-ci. Yukino s’ouvre petit à petit, elle qui pour une raison que je ne dirai pas, s’est renfermé au monde. Quant à Takao, il trouve enfin quelqu’un qui l’écoute, quelqu’un à qui parler de son rêve, le soutien, sans se moquer, sans lui dire que son rêve est inutile et impossible à réaliser.

De la banalité nait extraordinaire. La conquête des rêves est ce qui tient un homme véritablement vivant, debout et c’est les autres qui nous construisent et nous font avancer.

Un film touchant, émouvant qui nous rappelle qu’un rencontre fructueuse est parfois hasardeuse, et que pour vivre une aventure épique, il suffit parfois juste de sortir se promener sous la pluie…


Source image: http://www.aviscritique.com/1ere-video-pour-le-jardin-des...

11/11/2014

Haïkourt Charnel

Klaus_Kampert, poésie, haiku, haikourt, charnel, corps, igor rodrigues ramos.jpeg

Un vers pour les seins,

Un vers pour le cul;

Charnel doit être le haïku!

09/11/2014

Pokemon Origins

pokemon origins, rouge, bleu, aventure, red, blue, salamèche, carapuce, game boy, animé, manga, japon

Pour les nostalgiques des premières versions comme moi, c'est une aubaine ce mini-animé! Mini-animé oui car il tient à peine sur quatre épisodes! Nous survolons donc une grande partie de l'histoire en se concentrant sur quelques moments clés.

Non pas qu'elle soit excellente, loin de là, elle est tout de même en presque parfaite adéquation avec l'aventure rouge et bleue, sortis à l'époque sur GameBoy. Je dis presque parfaite tout simplement parce qu'il y a une petite surprise à la fin que l'on ne retrouve pas sur les jeux.

Non, ce qui est vraiment génial, c'est que cet animé nous remémore des très bons souvenirs d'enfance.

Un animé donc pour les plus vieux mais que les plus jeunes pourront de même apprécié aussi!

Source image: http://hypersonic55.wordpress.com/2013/11/17/pokemon-orig...

03/11/2014

Tuân Hollaback - Interview #1 - Plumes Genevoises

memory-lane-artbook-tuan-hollaback-manga-japon-rap-genève-artiste-plumes-genevoises-ge-pg-2-1100x470.jpg

Website de l'artiste: www.tuan-hollaback.com

Twitter de l'artiste: www.twitter.com/airforcetuan

Facebook de l'artiste: www.facebook.com/airforcetuan

Site de l'Association Plumes Genevoises: http://plumesgenevoises.com/

Artiste: Tuân Hollaback
Journaliste: Igor Rodrigues Ramos
Caméraman: Nicolas Aubry
Montage: Igor Rodrigues Ramos
Musique de fond: https://www.youtube.com/watch?v=VHhLN...

01/11/2014

Yuyu Hakusho

YYK_protagonists.jpg

 Ça c'est du manga!!!!

Des personnages attachants et relativement profonds, un monde original, notamment celui des démons, et surtout des putains de combats de dingues!

Je vous le conseille vivement et dailymotion est là pour cela!

Voici une petite présentation de celui-ci par le chef manga:


Source image:http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_YuYu_Hakusho_charact...

30/10/2014

Pause Manga | MisterEnzor

 Pause Manga | MisterEnzor, mister, enzo, pause, mangas, mangaka, francais, humour, présentation, choix, japon, japonisant, dessin, animé, livre, vidéo

Vous aimez les mangas et vous ne savez pas quoi regarder? Alors cette chaîne est clairement fait pour vous!

Sa chaîne: https://www.youtube.com/user/MisterEnzor


03/10/2014

5 jours en mars

051_lb_5_jours_en_mars_03_2013_web, japon, shibuya, amour, sexe, misuki, suzuki, theatre, grutli, pièce, contemporain.jpgeuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh

euuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh

Non vraiment.

euuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh

Que dire?

Que dire lorsque l'on n'a rien compris ( ou presque) ?

Si la pièce avait été en japonais ça aurait été pareil.

Non sérieux.

euuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh (Promis c'est le dernier... ou pas)

Bon.

Essentiellement la pièce parle essentiellement de deux jeunes personnes qui se rencontrent à un concert d'un groupe canadien (Des québécois peut-être who knows) apparemment bien ripou ( Pourtant la musique de celui-ci était la meilleure de la pièce... oui mes oreilles ont soufferts mon dieu... et oui il y a beaucoup de ons durant la représentation). Après le concert, ils finissent dans un love l'hôtel typique japonais et passent 5 jours enfermés.

Qu'est-ce qu'ils y foutent? Ils baisent. Et accessoirement discutent, sortent une fois pour acheter trois douzaines de potes-ca! Ah oui, il oublis de manger et sortent une fois aussi pour assouvir leur faim de bête! Quand même!

Et

Et

Et

C'est plus ou moins ce que j'ai capté et sans pouvoir vous expliquer le pourquoi du comment.

Et il y a d'autres personnages tous le long de la pièce.

Le thème principal?

Beuh.

Selon moi, la solitude. Ou alors le fait que la vie c'est du caca.

Bref.

Allez-y si vous avez le courage de rester assis plus de 2h sans capter ce qu'il se passe ( C'est peut-être moi qui suis con et inculte en même temps mais dans ce cas mes deux potes le sont aussi) vraiment devant vous.

Source image: http://www.grutli.ch/spectacles/view/61

26/07/2014

Haikourt

un_citron, jaune, recette, tête, haiku, igor, expériences alphabétiques.jpg

Ô pauvre citron

La tête coupée

Par une face de citron

 

Source image: http://www.katibin.fr/2013/04/17/citron-bienfaits-et-recet...

12/07/2014

Haïkourt

haikourt, haiku, japon, forme, japonaise, tradition, écriture créative

Elle me parle de lui

Je lui parle d'elle;

Dame Patience est de mise

 

Source image: http://disciplemag.wordpress.com/2013/11/16/haiku-poetry/

06/07/2014

Haïkourt

 

Les grillons sont en concert

La lune les suit ;

Passe-moi le spliff

12/06/2014

Haïkourt

docteur mario, jeux vidéo, médicament, igor, expérience

Assis sur mon cul,

Le pied bien tordu,

J'attends encore le docteur!

 

Source image: http://caroetnico.wikeo.be/

30/04/2014

Haïkourt

 


Les larmes des cieux

De l’armée des Dieux

Arment l’alarme d’adieu

27/12/2013

Haïkourt

 

Lorsque ses habits

Furent balayé par le vent

L’on vit des étoiles

12:41 Écrit par Igor Rodrigues Ramos dans Ecriture créative:Poèmes et autres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |