05/07/2014

French Street Art à la galerie Mines d'Art (Carouge)

french street art, mines d'art, encre, affiches, couleur, arbre de vie, victoria von fledner.jpgEn ce moment même, à la galerie Mines d'Art de Carouge, jusqu'au 06 septembre 2014, quatre artistes talentueux se sont donnés rendez-vous pour une seule exposition : French Street Art.

Je vous transmet ici-même une brève description de chaque artiste, toutes écrites par notre très chères Victoria Von Fliedner et sa plume enchantée:

1) Romain Froquet

Poésie, poésie quand tu nous tiens ! Il y a du fragile, du réfléchi, du méditatif, un amour profond et une recherche sans fin pour l’arbre de vie. La Bible en parlait déjà, sans en prendre conscience, Romain Froquet nous le raconte encore. Il rend à la nature ce qu’elle se doit de mériter. Un arbre ici, dans une petite ruelle, un arbre là, sur un carrefour, il nous rappelle à l’essentiel, et ce, sur tous types de support. Amoureux de la vie, poète du pinceau, Romain Froquet fait naître des forêts de couleurs dans nos métropoles en béton armé. A quand l’arbre de vie dans mon chez moi ? Histoire que je me ressource dans l’antre de sa sève douce et vivante infinie ? Merci Romain Froquet de nous ramener, avec délicatesse, à nos racines.

2) Hank China

"Hank China donne le ton, avec des sphères, sans limites, animées par des êtres étranges à notre réalité et pourtant si attachants. Ils sourient, grimacent, font rire, et surtout se permettent de vivre à travers une multitude de formes et de couleurs. On pourrait leur donner tous les noms, tant qu’ils répondent à leur mission de nous rendre heureux. Flashy, pop, amusants et foncièrement délirants, ces petits bonhommes venus d’ailleurs amènent joie, fantaisie, rêverie et imagination. Certains le définissent comme le fils spirituel de Hervé di Rosa, entre nouvelle figuration libre et street art modeste. Une thérapie du sourire plein les murs, à consommer sans condition !"

3) BAD CED

"Arrogant mais surtout accrocheur. Il a le don de donner le torticolis au passant ou de l’obliger à traverser la rue pour apprécier. Aguicheur par des clichés revisités avec élégance, insolent en tournant les entités en ironie, il pourrait énerver et pourtant on l‘adore ! Il est de cette trempe qui sur le fil se donne le droit de rire du Monde et que l’on applaudisse encore droit derrière. Révérence Monsieur BAD CED, vous seriez à même de vendre au Pape un cliché dit « Madone » de la mauvaise fille de « Vogue » (Madonna). En soi, il est « intelligemment » provocateur, et c’est une réelle délectation d’arborer la malice au coin de la bouche et découvrant ses oeuvres à la limite de l’intolérable... L’intolérablement talentueux. Judicieuse malice, quand tu nous tiens, BAD CED sait en jouer avec talent !"

4) Bruno Leyval

Eh bien non, ce n’est pas de littérature que Bruno Leyval nous parle. L’encre sur ses feuilles de papier nous raconte une toute autre histoire; des visages, des animaux, des ambiances, des instantanés. Tel un peintre d’antan qui s’appliquait à retranscrire des scènes de vie, Bruno Leyval les revoit par le biais de son encrier, et ce, à vive allure. On ressent un trait, précis, vif et puissant, ce qui donne à ses tableaux une vibration volcanique et forte, au point que certaines toiles marient visages, abstraction et animalité. Il sait... où il va, malgré un faux «flou» perçu au prime abord. Parfois, j’ai même l’impression d’un genre «mystique» qui l’a amené à nouer le lien entre elle, lui, ce, et? Etrangement envoutant, authentique, Bruno Leyval est particulièrement unique dans ses «Il était une fois» et ce, en arborant une technique des plus ardues et indomptables."

Site de la galerie Mines d'Art: http://www.minesdart.com/

04/07/2014

Frankenstein à Plainpalais

Au cas où vous auriez manqué ce charmant monsieur ;)

IMG_0408.JPG

02/07/2014

Bravo la Nati!

suisse, argentine, mondial, brésil, football, but, nati, di maria, messi.jpgOn est fier de vous les amis! Au fond, vous étiez si proche de la victoire, malgré la difficulté bien connue pour battre une équipe telle que l'Argentine!

Cette défaite a un léger goût de victoire...

Que peut-on reprocher à notre Nati? Pas grand chose au fond : il y a eu certes quelques maladresses individuelles notables et épisodiques dans le jeu mais collectivement la Suisse s'est montré forte et brave. Mentalement ils ont joué à 200% et cela s'est ressenti sur le terrain et la motivation affichée.

Malheureusement, pour qu'une équipe gagne, il faut qu'elle marque. La Suisse a eu quelques occasions nettes mais elle n'en a pas profité. C'est là que l'Argentine a fait toute la différence : à la 118ème, grâce notamment à deux joueurs de classes mondiales que sont Messi et Di Maria, l'Argentine a pris les devant juste avant la fin de la deuxième prolongation. Avec ce genre de joueur on savait déjà qu'un but pouvait apparaitre à n'importe quel moment.

Je ne pense pas que l'Argentine gagnera ce mondial. Tout comme la France, elle n'a pas vraiment fait ses preuves contre une grande équipe en forme. De plus, n'oubliez pas que nous sommes au Brésil. Si l'Argentine gagne chez son rival, je n'ose pas imaginer ce que cela donnera... Trois jours de deuil national minimum.

Nous verrons bien, qui vivra verra...

Et une question se pose au moins pour la Nati: quel sera l'avenir du sélectionneur allemand, Ottmar Hitzfeld après ce mondial?

24/06/2014

Et si vous arrêtiez de vous plaindre les genevois ?

 

plainte, bonheur, malheur, heureux, genève, genvois, genevoise, stop, philosophie, thèse, autre, relou, etat mentale, physique, conscient, agréable Et si vous arrêtiez de vous plaindre les genevois ?

Le titre est un peu vendeur, veuillez m’excuser à l’avance. Né à Genève, en tant que bon genevois, je me plains. Mais là je me plains de certaines attitudes régulières que je constate dans ma ville, à divers moment, chez diverses personnes et même chez moi. Ce n’est pas pareil.

Il fallait que je m'exprime. Il mérite même d'aller dans ma catégorie "Actualité genevoise/internationale.

Quel être humain conscient peut affirmer qu’il ne veut pas être heureux ? Qui pourra dire qu’il ne recherche pas ce que l’on appelle le bonheur ? Si vous voulez trouvez une similarité psychologique certaine chez la peuplade humaine c’est bien celle-ci : la quête du bonheur.

Et certaines personnes – oui c’est de toi que je parle Ô Genevois-Roi aux mille facettes – devrait peut-être y penser avant de l’ouvrir. On ne dit pas de conneries quand on se tait d’ailleurs.  Enfin, quoique…

Bon, ce serait long d’en parler dans sa complétude non-finie, ici je ne désire que retranscrire quelques impressions de mon cru motivée par une théorie vue très brièvement en cours d’épistémologie il y a quelques mois. Il me semble, pour le dire de façon simple et vulgaire, qu’il y au moins deux visions possible de l’état de bonheur, en supposant que le bonheur est un certain type d’état physique, tant corporel que psychologique, qui sont les suivantes :

1)      X pense qu’être dans un état de bonheur implique d’être heureux à tous les moments de sa vie. (Version stricte)

2)      Y pense qu’être dans un état de bonheur implique d’être plus souvent heureux que malheureux (Version laxiste).

Tout d’abord, on constate aisément que ces deux propositions ne peuvent pas être valides en même temps. C’est soit l’une, soit l’autre. Pourtant, il y a au moins un point où elles se mettent d’accord : la thèse de X et de Y implique qu’ils acceptent le fait que l’on peut ne pas être heureux (Au sens stricte) tout en étant heureux (Au sens laxiste).

Voici la définition du bonheur sur Wikipédia (Qui n’est pas contredite par celles proposées par le Larousse en ligne) : Le bonheur est un état durable de plénitude, de satisfaction ou de sérénité, état agréable et équilibré de l'esprit et du corps, d'où la souffrance, le stress, l'inquiétude et le trouble sont absents.

Ce n’est évidemment pas la seule définition du bonheur possible. La définition qui m’est ici proposée me semble très clairement idéale et certains concepts utilisés, avouons-le, sont plutôt troubles car ne faisant référence à rien de précis. Un état durable de plénitude oui, mais quelle durée et qu’est-ce que la plénitude ? L’agréabilité, n’est-ce pas là une notion particulièrement subjective ? Et qui pourrait savoir ce qu’est le bonheur s’il n’a jamais souffert, stressé ou s’il ne s’est jamais inquiété ?

Supposons au moins que l’état de bonheur n’existe pas et que cette définition est effectivement idéale et son idéalité nous permet de construire comme un objectif vers lequel on peut tendre. C’est cela qui est beau dans l’idéalisation positive selon moi, c’est que l’on tend vers cet objet idéal, tout en sachant qu’on ne l’atteindra jamais. Le chemin est infini. On est conscient de tendre vers l’inexistant.

Voici la thèse de X et Y modifiée :

1)      X pense que tendre vers un état idéal de bonheur implique d’être heureux à tous les moments de sa vie. (Version stricte)

2)      Y pense que tendre vers un état  idéal de bonheur implique d’être plus souvent heureux que malheureux (Version laxiste).

De manière pratique, il semble impossible, du moins si on ne veut pas passer ces journées à se plaindre pour un broc, de considérer la thèse de x.  Mais cela on en reparlera après.

La thèse de X, personnellement, je la trouve presque absurde, que ce soit dans sa première version ou la modifiée. Dans la première version, elle implique que si on est malheureux un moment, on ne peut plus atteindre le bonheur mais que par contre on peut être heureux à des moments.  Dans la deuxième version, elle implique que si par mégarde un jour nous ne sommes plus heureux, alors on n’arrête de tendre vers le bonheur. 

Restons sur cette dernière implication car je suppose ici que le bonheur est un état idéal. Peut-on justement arrêter de tendre vers le bonheur ?  Un être humain peut-il arrêter de vouloir être heureux dans l’absolu?  Peut-être. Les gens qui font des tentatives de suicides, réussie ou échoué, peut-être ont-ils abandonné de tendre vers le bonheur idéal ?

Pourquoi est-ce que j’avais commencé à écrire ce texte déjà ? Ah oui je m’adressais aux rageux particulièrement égocentriques,  mais oui vous savez ces gens, pour ne citer que des exemples clichés, qui se plaignent parce que le rouge prend trop de temps à passer au vert alors qu’ils ne mettent juste pas leur capacité à patienter à profit, ou encore que le tram a 2mn de  retard ou est trop plein, ou encore qu’il pleut quand ils attendent le soleil ou encore que le soleil se pointe alors qu’ils prient la pluie, ils se plaignent de ceci, de cela et encore de ceci.

Je ne dis pas qu’il ne faut jamais se plaindre, ni même qu’il y a des normes objectives qui nous justifient à nous plaindre. Je vous parle d’intuitions et d’impressions depuis le début. Je crois tout simplement qu’il est inutile d’avoir une version trop stricte du bonheur idéal si elle nous pousse à nous plaindre sans cesse et si celle-ci nous pousse d’avantage à s’auto juger  malheureux et/ou malchanceux. La vision laxiste me semble intégrer une notion qui n’est pas présente dans la vision stricte, en plus de permettre le fait que l’on peut sans cesse tendre vers le bonheur : le contentement.  J’aime bien ce mot aussi.

 En gros, la thèse de Y me semble tout simplement plus optimiste, bien qu’au fond, je ne peux pas prouver qu’elle soit vraie, ni rejeter totalement la thèse de X. Et j’aime l’optimisme aussi.

Bordel, bande de Genevois - j’habite à Genève donc c’est particulièrement à vous que je m’adresse, et quand je dis vous, ce n’est pas tous, ils se reconnaitront, je l’espère, ou pas – arrêtez de vous plaindre pour tout et pour rien ! Merci !

Au fond, je remercie les personnes qui m’ont fait écrire (Donc je me remercie aussi - de rien ) ces quelques lignes, bien que je n’aie abordé que le bonheur de façon aspectuelle : même vos (nos) conneries sont matière à penser ! Merci !

22/06/2014

Forca Portugal!

On va manger du ricain ce soir!

portugal, mondial, tos, ronaldo, conetrao, veloso, pepe, moutinho, footbal, brasil, coupe, allemagne, etas unis, ghana.jpg

19/06/2014

Adios Espana!

Allez, on dit adios espana!

IMG_0545.JPG

Ils ont même déjà réservé leurs billets!

IMG_0544.JPG

Bon je lol je lol mais les joueurs portugais risquent de prendre le même avion! Ils auront pas grand chose à se raconter les pauvres, a part les histoires des buts encaissés!

Sans rancune les espagnols hein ;)

Pour un art public, gratuit et accessible

art, artiste, gratuité, libre, free, street, idéel, idéel, but, accessibles, gratos, publique, condition, artistiquement, philosophie, thèse, théorie, idéalité, actu, genève,Dans une société comme la nôtre, je suis le premier à défendre qu’art et travail puisse ne former qu’un. Certains artistes ont la possibilité de vivre de leur art, d’autres n’ont même pas l’envie de le faire, ils créent c’est tout. Entre les deux, il y a des millions de cas, tous aussi différent les uns des autres.

Peut-être n’est-ce qu’un idéal vers lequel on peut tenter de tendre, même dans des sociétés marchandes comme la nôtre, mais je porte en moi la croyance que l’art devrait être un bien public, gratuit et accessibles à tous, tout du moins en règle générale. Même un artiste qui gagne sa vie grâce à son art devrait selon moi produire des œuvres gratuites et accessibles dans la mesure de son possible. Certains le font déjà, d’autres pas.

Le type d’art est également un facteur important pour la réalisation de ces possibilités. Par exemple, les graffitis sont des œuvres publics, on ne paye pas pour les regarder et elles sont relativement accessibles. C’est un art en-soi déjà propice à la réalisation de cet idéal. Par contre, il y a des arts bien plus couteux et/ou qui ne sont pas aussi facilement accessibles. Une poterie, sauf exception, ne sera pas mise à la vue de tous dans la rue. Elle sera dans une galerie ou un musée par exemple. Cette poterie peut également être prise en photo, puis publiée sur internet. On peut même se demander si la photo de la poterie sur le net n’est pas plus accessible et publique que le graffiti qui, supposons le ici, n’a pas été photographié et est juste visible dans la rue.

Bien sûr, la notion d’accessibilité ne dépend pas que de l’auteur, un aveugle par exemple ne pourrait pas profiter pleinement d’œuvres essentiellement ou partiellement visuelles. Le medium influence aussi l’accessibilité et dans beaucoup de cas nous n’avons pas directement accès à l’œuvre : une peinture, prenons la Joconde de Léonard, certains l’ont vu au Louvre, en supposant que c’était l’originale, d’autres l’on vu via un autre medium comme la photo ou la vidéo et d’autres on fait les deux. Peut-on affirmer que le fait de voir la Joconde in live et la voir en photo est-ce la même perception visuelle ? Je ne pense pas personnellement, tout simplement parce qu’il y a un intermédiaire entre les deux. Evidemment, quelqu’un qui l’aura vu qu’en photo pourra discuter et profiter de l’œuvre aussi. Je pense juste que ce sont deux expériences différentes bien que partageant certains points communs.

Dans ce genre de cas et il y en a bien d’autres, même si ce n’est pas exactement la même expérience, la Joconde devrait être accessibles autrement que par une expérience visuelle directe avec l’objet. Vous me direz, mais à quoi bon allez au musée si l’on peut voir toutes les œuvres sur internet ? Et bien, je vous répondrai tout simplement, comme tout à l’heure, que ce n’est pas les mêmes types expériences. Une œuvre, pour être apprécier pleinement doit être perçu dans les meilleures conditions possibles, que je ne peux entièrement énumérer : il faut être « sains » mentalement et physiquement, il faut utiliser le médium le plus direct, etc.

Dans mon idéal, les musées par exemple publieraient sur leur site des photos ou autres vidéos de toutes les œuvres présentent dans leur collection et les gens, le public, s’ils en ont la possibilité, iraient tout de même voir les œuvres in vivo. Dans ce genre de conditions simplifiés,  cela ne me dérangerait pas que le musée fasse payer l’entrée au public, à un prix raisonnable bien sûr, car ils proposeraient un contenu entièrement gratuit, et les gens iraient pour soutenir financièrement et symboliquement ces institutions.

Bref, je m’égare peut-être de mon sujet principal. Revenons sur la gratuité artistique (Je ne suis pas vraiment sûr que ça veuille dire quelque chose). Il y a de nombreuses possibilités qui font que l’art peut être entièrement gratuit mais sous certaines conditions. La première selon moi est que le public, encore une fois dans la mesure de son possible, aide l’artiste financièrement, ne serait-ce qu’en lui donnant un franc symbolique par mois. Symbolique s’il n’y a que très peu d’individus qui le font mais si beaucoup s’y mettent, admettons 150000 personnes, et que chacune de ces personnes choisi de soutenir 20 artistes différents en leur donnant un franc chacun par mois, en admettant aussi que chacun de ces artistes proposent du contenu entièrement gratuit, alors beaucoup pourraient être mieux rémunérer et même le public y perdrait moins d’argent.

Ici je n’ai fait que d’exemplifier certains points de cette thèse. La suite dans le prochain épisode !

18/06/2014

Hymne national portugais à la FanZone de Genève 16.06.14

Même si on s'est fait défoncer 4-0, on est fier quand même de notre équipe!

16/06/2014

"Vai Portugal" - Clip officiel de soutien pour le Portugal

portugal, mondial, article, vai portugal, clip, officiel, musique, foot, football, ronaldo, boycott, forca, soutenir, jet d'encre, fan

Bon alors croyez moi que je boycotte à ma façon ce mondial.

Le paradoxe est le suivant: il y a des gens fan de foot et en même temps qui ne cautionne pas tout ce qui se passe au Brésil à cause de cet évènement. Comment agir? Comment réagir?

Voici d'ailleurs un article très intéressant à ce propos paru il y a peu sur Jet d'Encre (En cliquant ici-même)

L'accueil du site: http://www.jetdencre.ch/


Foooooooorcaaaaaaaaaaaaaaaaa Pooooooooooooooooortuuuuuuuuuuuuuuuuuugaaaaaaaaaaaaaaaaaal!!!!!!!!



14/06/2014

Grande fête du quartier des Pâquis 2014

 

IMG_0495.JPGAujourd’hui dès 14h a commencé, grâce à la conjonction de 14 associations pâquisardes, une grande fête du quartier des Pâquis. La fête n’est plus une recette secrète pour ce quartier vivant et énergique, et en ce jour ensoleillé, quoique un peu venteux, le Portugal est ainsi l’invité d’honneur ! A 14h l’association « Sons do ribatejo «  proposera le repas de la journée et  toute la journée divers groupe du pays mettront le feu à la scène. A 20h30 vous aurez aussi l’occasion de découvrir la troupe portugaise « Os dinamicos », qui se chargera d’assurer avec brio le spectacle.

Plein d’autres surprises vous y attendent, alors si vous passez par les Pâquis faite un petit tour à l’école primaire !

Bonne journée !

 

Au fil des sons

 

au fil des sons, enfant, genève, chêne bourf, ville de ge, plan les ouates, commune de cologny, perle du lac, vacances, igor.jpgL’association «Au fil des sons » a le plaisir de proposer pendant les vacances d’été 2014 une série d’ateliers musicaux et didactiques pour les enfants de 4 à 12 ans, du lundi au vendredi. La roulotte attachante et colorée sera  ainsi présente à plusieurs endroits festifs de Genève pour plusieurs prestations gratuites et ouvertes à tous !

Chaque atelier a généralement un programme intriguant à la demi-journée mais durant les semaines d'ateliers, les enfants présents sont accueillis toute la journée, ce qui permet aux parents soucieux de faire bronzette au calme pendant un jour au moins, pendant que leur chère progéniture est occupé à travailler son esprit créatif et social. Que demander de plus ?

L’été est toujours un bon moment pour tous, jeunes ou moins jeunes, de se détendre, d’apprendre, de faire la fête, d’être créatif, de consolider ses relations sociales ou même encore pour certains de s’entraider. La modeste roulote magique « Au fil des sons » proposent en un coup tout cela à vos enfants !

Et comme toute association digne de ce nom, elle a besoin de vous, de moi, d’eux ! N’hésitez pas à devenir membres ou bénévoles, ou tout simplement à apporter votre soutien ou des bonnes idées de votre cru afin que l’association progresse et grandisse ! Pour cela, rien de plus simple les amis, il vous suffit d’aller sur leur site internet officiel afin de vous faire connaitre en vous inscrivant à travers le bulletin d’adhésion proposé !

Renseignements et inscriptions aux ateliers :

www.aufildessons.ch

077.492.23.66

Contact@aufildessons.ch

13/06/2014

Irza - J'entends (2014) / Mixtape: Projectile

irza-150x150.jpg

Big up à Irza, un jeune rappeur genevois de talent, n'hésitez pas à découvrir sa prochaine mixtape "Projectile" le 19 juin, autant vous dire que ce sera une petite tuerie sonore!


Artiste: Irza
Titre: J'entends
Année: 2014
Album: Projectile

06/06/2014

Une pizza à 1780.-

Franchement les amis? 1780 boules pour une pizza quoi! C'est bien à Genève que l'on peut trouver ce genre de bizarreries luxueuses!

pizza, genève, prix, cher, or, caviar, mille, sept, cent, quatre vingt, restaurant,

IMG_0404.JPG

03/06/2014

Brève présentation Libertinage Idéel

logo.jpg

Libertinage Idéel est la convergence de diverses productions invitant chacun à l'exploration intellectuelle. La démarche ambitionne l'inclusion non-exhaustive de toute thématique, perspective, forme et support. L'objectif principal est d'œuvrer à la stimulation de l'esprit à travers cet espace public virtuel, potentiel outil de libération globale.

 

Il n’y a pas besoin d’être expert en x pour penser x car mieux vaut se tromper que de ne pas réfléchir.

De plus, même les experts se trompent.

Chaîne Youtube: https://www.youtube.com/channel/UCAB4ByMnEMvhUv0C-G58E9Q

02/06/2014

Une tête étrange à Plainpalais

Euh... s'il vous plait monsieur, il faut arrêter de me regarder ainsi... Je ne suis pas le seul coupable sur cette terre, et au fond, qui ne l'est pas?

IMG_0343.JPG