04/07/2017

Interview de Lazou_laplume, auteure genevoise de "Dans la tête de Laz qu'est-ce qui s'y passe?"!

Lazou, tu es auteure et tu viens de sortir ton premier livre (Dans la tête de Laz qu'est-ce qui s'y passe?). Que peux-tu nous dire sur cet ouvrage initiateur ?

C'est un recueil de différent textes que j'ai écrit dans des instants de ma vie, à la base je ne pensais pas me lancer et en faire un livre, mais un ami m'a dit que je devrais le faire et ne pas hésiter une seconde. C'est donc ce que j'ai fait. Aujourd'hui j'en ai une certaine fierté mais je garde les pieds sur terre car le rêve n'est jamais finit.

Un premier livre c’est bien mais qu’en est-il du deuxième ?

Le deuxième est en préparation, je ne peux pour le moment donner une date de sortie car il va y avoir une nouveauté et cela demande plus de travail. Mais dans tout les cas, il est en en bonne voie.

Tu abordes des thèmes difficiles, voir tabous ; sais-tu comment tes lecteurs-trices réagissent lors de leur lecture ?

Ayant déjà eu des retours, ils ont adoré le fait que je parle de sujets à la fois forts et tabous.
Il y en a même qui se sont reconnus dans certains textes ou qui en ont été très touchés, car connaissant par exemple une personne qui aurait vécu la même chose. C'était ce que je voulais peut être produire égoïstement: faire ressentir aux gens des choses qui n'ont pas de prix. Voilà pourquoi j'écris.

Il y a-t-il des éléments autobiographiques dans cet ouvrage ?

Oui il y en a certain. Je ne voulais pas qu'ils soient là pas par pitié mais pour dire à tout le monde que cela peut arriver, que nous ne sommes pas grand chose sur cette terre et que demain c'est loin. Aujourd'hui c'est tout de suite. Il faut vivre et à fond.

Tu es également pour la collaboration entre artistes et domaines artistiques : pourquoi ?

Car le domaine artistique à Genève ou en Suisse en général n'est pas assez exploité et je désirais permettre un regard à des photographes, peintres, graffeurs, dessinateurs et même mannequins car mon livre est aussi fait de pages vierges pour qu'ils y déposent leurs arts. Avoir un regard sur leurs talents c'est permettre de développer ce que nous manquons impunément en Suisse: l'art en général.

Le mot de la fin ?

Apprendre. Apprendre que tout arrive avec le temps et la patience, apprendre que l'échec t'aidera à te relever plus fort et que la défaite n'existe pas. Apprendre à donner sans reprendre, à sourire même quand le pire arrive. Apprendre simplement et y aller tranquillement car la vie, de nos premiers pas jusqu'au dernier, l'apprentissage est là, pour vivre simplement d'émotions en réactions.

Facebook: https://www.facebook.com/Lazoulaplume/

Twitter: https://twitter.com/lazou1233?lang=fr

Youtube: https://www.youtube.com/channel/UCuN0qfOCeFy7HEIXdLUV6lg