25/10/2015

Sur la plage de Falassarna

 

Chacun de ses pas perlés transforme en astre les parcelles de terre qu’elle foule. Et lorsqu’enfin son corps encercle l’océan capricieux, c’est tout le paysage qui prend le reflet du ciel étoilé.

C’est à cet instant même que le monde l’entourant se réveille, après un sommeil presque éternel : les rochers l’admirent d’un œil fasciné, le sable palpite de jalousie dès qu’elle détourne son regard, quand à la faune et à la flore, enfin, comme attendant l’arrivée messianique, se meuvent autour d’elle, telles les planètes autour de ce point lumineux et galactique.

L’univers lui-même en reste bouche-bée et sa dernière conviction – peut-être la seule qu’il n’ait jamais eu – est de tenter de lui ressembler.

 

Un univers en crée un autre, elle est la preuve de laquelle on ne peut douter. 

Les commentaires sont fermés.