16/09/2014

Hermaphrodite

hermaphrodite, hermes, aphrodite, sculpture, sexe, vagin, penis, annie leibovitz, poésie, poème,.jpg

Ô Hermès, est-ce toi qui sieste
Sur ce marbre blanc et délicat,
Ou est-ce Aphrodite couchée là,
Dont la beauté retourne les têtes ?

Je ne sais pas ou je ne sais plus
Distinguer un homme d’une femme.
J’étais perdu lorsque je l’ai vu,
Pareil à une barque sans rames.

A vrai dire la foule était troublée,
Je n’étais pas le seul à supposer ;
Les uns affirmaient voir une dame,
« Mais c’est Apollon » criaient les femmes.

Double beauté au visage pâle,
Est-ce la cierge ou le doux nuage,
L’excellent ou le maudit présage,
Qui t’offrit la blancheur sommitale ?

Curieux, j’ai regardée sous les plis
De ses étranges habits antiques,
Et comme Œdipe face au sphinx mythique
Je résolu l’énigme et souris…

 

Source image: http://www.revue-ganymede.fr/annie-leibovitz/

Commentaires

Très beau poème!

Écrit par : annuaire | 17/09/2014

Merci bien ;) !

Écrit par : Igor Rodrigues Ramos | 19/09/2014

Les commentaires sont fermés.