25/08/2014

A une sirène

a une sirène, poésie, poème, sirènes, souvenir, mémoire, cuba, espérance, écriture créative

Les lumières étoilées brillaient de milles feux

-Elle était plus étincelante encore !-

L’océan était infini et mystérieux

-Les secrets de son cœur valaient de l’or !-

 

Elle nageait comme dansent les papillons,

Son regard se portait au firmament

Mais son âme était loin, au près de l’horizon,

Là où les anges errent en l’attendant.

 

Cette douce nuit s’élançait de l’eau.

Je me souviens de son corps bercé par les flots,

Il était harmonieux moins habillé !

 

Poséidon, ta fille j’ai coudoyé,

Concède moi je t’en prie, vénérable Dieu,

Que je la serre incessamment sous peu.

 

Source image: http://art-magique.blogspot.ch/2011/05/lodyssee-les-siren...

Les commentaires sont fermés.