09/08/2014

Flic suicidé, à moitié pardonné : inacceptable

C'est tout simplement inacceptable! Pourtant, je suis du genre à aimer la musique des NTM "Assassin de la police". Mais je suis aussi du genre à les défendre contre des détracteurs inconscients et irresponsables, d'autant que l'un de mes amis qui fait parti de ce corps de métier respectable, m'a ouvert à de nouveaux aspects de la profession.

Alors oui, il y a des bavures policières, ici et là, parfois à tort, parfois pas, parfois légitime, parfois nettement moins. Passons. Ce sont des êtres humains et vous le savez au moins aussi bien que moi : l'erreur est humaine. Et oui des fois ils sont chiants : comme je vous le disais j'ai un pote qui en fait partie, je sais exactement de quoi je parle...

On attends souvent de nos flics qu'ils soient parfaits, des modèles de civismes, des supermans vivants et bien réel. Mais comment peut-il être légitime d'attendre un tel degré de perfection et de vertu alors que l'on est qu'un être humain comme les autres? C'est tout simplement absurde.

C'est dommage, je ne connais pas l'histoire de la police en tant qu'institution et encore moins l'histoire de ce concept. 

Mais il y a une chose dont je peux être sûr : c'est de le nécessité de celle-ci afin que l'ordre de la société soit préservée et pour que la politique et le droit puissent s'appliquer. Il peut il y avoir des dérives, encore une fois, et il y en aura probablement toujours. Mais n'est-ce pas apaisant de se sentir en sécurité dans nos rues, juste grâce à la présence de quelques bleus ou municipaux? Oui, tout du moins quand l'on a rien à se reprocher. 

Nous ne vivons pas dans un système totalitariste ni trop sécuritaire, les gens, moi tout du moins, je ne vois pas l'agent de police qui s'introduit dans ma vie sans que je l'y invite. Au contraire, je l'invite, sans m'oppresser, à me protéger, à faire respecter l'ordre et la justice, du mieux qu'il peut.

L'institution policière change et risque de continuer à changer. Au lieu de la critiquer pour tout et pour rien, tentons plutôt de l'améliorer, sans pour autant vouloir la supprimer. Il faut se rendre compte d'une chose: ce n'est pas toujours un métier facile et surtout il n'est pas toujours gratifiant. 

Soutenons-les pour les bienfaits qu'ils produisent et tentons au mieux d'éviter les dérives possibles, sans pour autant cracher sur toute une idée d'institution à cause d'un individu ou d'un groupe reliée à celle-ci.

Peace And Love

CIMG_0948[1].JPG

Photo: By Me

Les commentaires sont fermés.