09/04/2014

Ana Fernandes expose ses œuvres à l’espace Metropolis7

 

 Ana 1.jpegDu 25 mars 2014 jusqu’à fin mai de la même année, vous retrouverez les œuvres colorées de l’artiste Ana Fernandes au désormais très éclectique espace Metropolis7.

Je vous le rappelle, l’espace Metropolis7 ( http://metropolis7.ch/ ) est un espace unique qui mélange diverses fonctions :  c’est un lieu d'exposition,  un lieu de réunion mais aussi et tout simplement un complexe événementiel!

Multifonctionnel, c’est un espace qui peut en intéresser plus d’un. Que l’on soit un artiste désirant exposer, un PDG d’une multinationale voulant organiser un vernissage ou si plus simplement vous désirez réviser au calme, l’espace Metropolis7 est une solution attractive et avantageuse.

Qui est donc Ana Fernandes ?

Comme presque tous les enfants qui en ont eu la possibilité, Ana Fernandes a tout simplement commencé à dessiner dès sa plus tendre enfance. Sauf qu’elle y a sérieusement pris goût. Un goût qu’elle raffine aujourd’hui encore. Comment pourrait-elle maintenant s’arrêter de créer ? Impossible : « Le processus de création est vital pour moi. Je me plais à voir la vie au travers du prisme déformant de mon imagination et rendre ainsi la réalité acceptable. ».

Ana Fernandes est une artiste intéressante à plus d’un titre. Elle est notamment aussi engagée dans la performance. Par exemple, il lui arrive de faire ce qu’elle nomme des Paint’Tube, qui sont des happening impliquant ainsi le public lui-même : « Pendant un laps de temps plutôt court, sur un support transparent de 1m de diamètre et 1,75m de haut, des peintres néophytes et inconnus s’expriment au moyen de la couleur. Oscillant entre le statut de petites mains et de muses ils me donnent, à moi, confinée à l’intérieur, toute l’énergie et les images nécessaires à la création de mon dessin à la ligne noire. Au terme de la performance, le Tube est ouvert, l’oeuvre dévoilée. ».

Elle se plait également à travailler lors de concerts et tente ainsi de représenter à travers sa subjectivité la musique qu’elle écoute : « Je m’installe dans la salle, avec le public ou dans les coulisses, l’intérêt n’étant pas d’avoir une bonne visibilité du groupe mais une bonne audition... car je ne représente jamais les musiciens mais je retranscris la musique sur papier.

La musique «live» et la présence des artistes exacerbent mon inspiration, je rentre dans une sorte de transe qui se lit dans le jeu des couleurs. Apparaît aussi un trait brut dicté par une écriture automatique. »         

N’hésitez plus, allez faire plaisir à votre âme et à Ana Fernandes en allant voir directement son travail à l’espace Metropolis7 !

Site de Metropolis7 : http://metropolis7.ch/

Site de l’artiste : http://www.anafernandes.net

Les commentaires sont fermés.