25/02/2014

Journey : mes impressions

 

journey,jeu,thatgamecompagny,sony,flow,flower,voyage initiatique,voyage,jeux video,critique,analyse,poésie,igor,rodrigues,ramos,igor rodrigues ramos,tdg,tribune de genève,blog,2014,écriture,texte,impressions,la bouche bée ; c’est ainsi que mon faciès s’est trouvée un peu,digne d’une expérience unique et initiatique. journey. un jeu ma,le retard me suit.  que dire de ce soft ? il est difficile d’en,d’autant plus qu’il n’est pas explicite et nous invite à rentrer,journey est avant tout une expérience visuelle et sonore. thagam,ce qui les a intéressés probablement est le savant mélange d’ima,sautillant ici et là ? evidemment. c’est là une grande force du,enjoy !  http:www.youtube.comwatch?v=bkl94nksd2m,twitter,test,note,gameplay,onirique,muisique,visuelle,poésie visuelleLa bouche bée ; C’est ainsi que mon faciès s’est trouvée un peu plus d’une heure durant. Ce fut un voyage extraordinaire, digne d’une expérience unique et initiatique. Journey. Un jeu magique.

 Je n’ai pas pu m’empêcher d’écrire quelque ligne pour honorer ce jeu. J’ai essayé pourtant car je dois avouer que j’ai pas mal de textes à écrire en ce moment, le retard me suit.

Que dire de ce soft ? Il est difficile d’en parler objectivement, d’autant plus qu’il n’est pas explicite et nous invite à rentrer dans notre propre imagination. C’est une expérience non-propositionnelle car le héros ne parle point et personne ne lui parle. Pas avec des mots en tout cas. On nous raconte bel et bien une histoire mais c’est les images et la musique qui le font.

En effet, Journey est avant tout une expérience visuelle et sonore. Thagamecompagny (les créateurs relativement indépendants des non moins excellents Flow et Flower) nous offre ainsi une œuvre contemplative ancrée dans un monde poétique et onirique.

On remarque facilement que le gameplay n’est pas ce qui a été le plus mis en avant. Ce n’était pas la peine selon moi, ce qui les a intéressés probablement est le savant mélange d’images et de sons afin de toucher directement nos émotions. N’ai-je pas été troublé lorsque dans une tempête de neige je dû avancé inlassablement ? Bien sûr que oui. Ne me suis-je pas senti apaisé lorsque je divaguais joyeusement dans une étendue désertique, sautillant ici et là ? Evidemment. C’est là une grande force du jeu. Il est capable à travers les sensations et perceptions qu’il nous procure de ne toucher au plus profond de même.

Je m’arrête là sinon je risque de ne plus m’arrêter. Je ne serais moi-même pas étonné si dans les temps à venir j’écris quelques vers faisant référence au thème du voyage ou de la solitude. Merci Journey et merci Thatgamecompagny.

J’ai trouvé une vidéo sans commentaire qui vaut le coup d’œil sauf si vous n’y avez jamais joué et que vous désirez le faire. Si ce n’est pas le cas, enjoy !


 

Source image en cliquant ici-même.

Les commentaires sont fermés.